Qu’est-ce que le Lindy Hop ?

S'envoyer en l'air... en dansant le Lindy Hop

Copyright Eric Esquivel

 

Je te le dis tout de go : Le Lindy Hop c’est LA danse qu’il te faudra connaître en 2016 sous peine d’avoir l’air de débarquer de Mars. La première fois qu’on m’en a parlé j’ai fait « mmmh oui » d’un air entendu, tu sais l’air qu’on prend quand on se sent un peu couillon mais qu’on n’a pas envie que ça se voie…

Pour ne pas avoir à vivre ce moment de solitude, retiens donc que Lindy Hop est la cousine cool et branchée du rock à la papa, celle qui déboule dans une soirée avec sa bande de potes zicos et qui, par la grâce de sa fraîcheur, de ses sourires et de son énergie, réveille les convives assoupis.

Nous sommes à New York, dans les années 20. Lindy passe ses années d’enfance dans les rues de Harlem, où elle grandit avec ses potes Jazz et Swing. Le petite est curieuse, observatrice et tout comme sa meilleure pote Charleston, elle apprend vite, s’inspirant des danses africaines et européennes pour forger son propre style. Elle passe ses jeunes années dans les clubs, et notamment au célèbre Savoy, où on a l’intelligence de cœur et d’esprit d’accueillir les Noirs aussi bien que les Blancs.

Son exubérance, sa joie de vivre et son joli minois ne laissent personne indifférent, elle devient l’amie la plus chère au coeur de la grande Norma Miller, les prétendants se pressent pour figurer sur son carnet de bal (l’histoire retiendra les noms de Frankie Manning, Al Minns et Leon James). La danseuse est invitée à se produire un peu partout, y compris sur les plateaux de cinéma : la vedette de Hellzapoppin et d’Un jour aux Courses, c’est aussi elle !

Mais la vie comme chacun sait est faite de hauts et de bas. Supplantée par Rock et Pop, Lindy disparaît du devant de la scène entre les années 50 et 80. On ne la voit plus, on ne l’entend plus. Et puis la roue tourne de nouveau, des groupes se remettent à l’inviter ici et là : en Suède, aux States, en Angleterre, on redécouvre ses charmes : son pas enlevé et rond à la fois, sa joie de vivre communicative, son goût pour le contact, son sens du show.

Lindy Hop à la Paris Gastby Night.

Lindy Hop à la Paris Gastby Night. Copyright Eric Esquivel

Et la voilà aujourd’hui, de nouveau reine de la nuit. Paris qui refuse d’éteindre ses lumières la célèbre sur ses pistes de danse : celles des salles de cours, dont on se refile l’adresse comme un bon plan à ne pas trop ébruiter, celles des lieux de fête, où se mêlent sans jalousie ses compagnons de route comme ses nouveaux amis, de plus en plus nombreux.

Prends garde, on dit que ceux qui respirent ne serait-ce qu’une fois le parfum de miss Hop ne s’en remettent jamais, et passent leur vie à essayer de le retrouver. On en a aperçus certains, devenus fous, dansant à perdre haleine dans les rues de Paris…

Par Asha Meralli

 

 

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *