Jazz Roots

By 0 Permalink 0

Jusqu’aux années 50, la danse Jazz était une danse afro-américaine populaire inspirée par les musiques à la mode, Jazz, Charleston ou Swing. On pouvait alors danser seul (Jazz) ou en couple (Lindy Hop) ou mélanger les deux.

A partir des années 50, des chorégraphes ont expérimenté des mélanges avec la danse Moderne (Free Style puis Jazz Moderne). La danse Jazz a donc évolué. Des rues, elle a rejoint les studios. La technique s’est codifiée. Le mouvement a perdu son ancrage dans le sol, sa rythmique et sa relation intime avec la musique.

On nommera ici « Jazz Root » le retour aux racines de la danse Jazz des années 20-40, principalement dans sa composante individuelle (la composante en couple étant nommée Lindy Hop). Jazz Roots et Lindy Hop ne sont donc que deux facettes de la danse Jazz des années 20-40.

Le Jazz Roots est à la base une danse solo improvisée , sur de la musique Swing, qui utilise des pas devenus standards (Suzy Q, Boogie Forward, Apple Jack, Shorty George, …), mais qui permet aussi une improvisation illimitée.

Des routines Jazz des années 20-40 comme le Shim Sham (dans sa version Jazz et non claquette), le Big Apple, le Trunky Doo ou comme le Jitterbug Stroll (crée en 1996 par Ryan Francois) utilisent les mêmes pas standards, dans des enchainements codifiés connus de tous les danseurs de Swing et permettant ainsi de les danser en groupe en soirée (on les appelle souvent « danses de groupe » ou simplement « routines Jazz »). L’improvisation autour de ces pas standards étant toujours possible voire recommendée !

Le Big Apple est un cas particulier. Initialement (début du 20ème siècle) il s’agissait d’une danse de groupe improvisée, dansé en cercle, où un leader appelait et dansait des pas qui était alors imités par tous (cette configuration rappelle les danses en cercle d’Afrique de l’Ouest).
En 1937 cette danse déferla sur New-York et fut une énorme mode. Dans la foulée, Frankie Manning, un des leaders des Withey’s Lindy Hopper choregraphia un Big Apple pour sa troupe (voir le clip ci-dessous).
Si vous voulez en savoir plus sur l’histoire du Big Apple, allez voir l’excellent article de Dan Guest sur le site du Lindy Circle (en anglais).

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *