« A day at the races », un film référence en Lindy hop

By 0 No tags Permalink 0

Si certains sont déjà rentrés de vacances, pour les autres il reste quelques jours avant que les cours (de lindy hop évidemment) ne reprennent. Pour profiter de ce temps, il y a les bals swing, le lèche-vitrine vintage, la lecture, mais aussi les films. Pour ce premier article sur le Lindy hop et le cinéma, focus sur « A day at the races », un jour aux courses.

 

Sorti en 1937 et réalisé par Sam Wood, il est l’un des nombreux films des Marx Brothers. Evidemment en noir et blanc. Evidemment non sous-titré en français. Ce film n’en reste pas moins hilarant… Marx Brothers oblige.

 

Le pitch : Pour aider la jeune et jolie Judy (Maureen O’Sullivan) à sauver sa maison de repos de la faillite, Stuffy (Harpo Marx) et Tony (Chico Marx) convainquent une patiente fortunée que Victor Hackenbush (Groucho Marx) est bien le médecin qu’elle demande. Mais le fameux docteur s’avère être un vétérinaire…. Une situation qui fait naître une myriade de quiproquos tous plus loufoques les uns que les autres.

Cette usurpation d’identité a son importance puisque le fiancé de Judy vient d’acheter un cheval, qu’il espère voir gagner aux courses (d’où le nom du film…). CQFD

 

Mais où est le Lindy hop dans tout ça, me direz vous ?

 

Et bien, comme dans beaucoup de films de l’époque, la danse n’est qu’une cerise sur le gâteau, une sorte de petit plus introduit dans le film comme une pause dans la narration. Une scène déconnectée de l’histoire qui s’expliquait aussi par le fait de pouvoir la couper librement du montage final.

Une scène de danse, composée à 99.5% d’acteurs-danseurs noirs ne pouvait être montrée dans les Etats ségrégationnistes.

Dans « A day at the races », la scène de Lindy hop et charleston arrive très tardivement (surtout quand on l’attend et qu’on regarde tout le film pour ça !). Mais quelle scène !! Des accros, de la bonne humeur, du bon jazz, et les Whitey’s Lindy hoppers, tous les ingrédients sont réunis pour que les danseurs fassent de ce film une de leurs références.

Je vous laisse découvrir le film dans son intégralité ici.

Et pour les plus pressés après l’entêtante scène d’introduction musicale… la danse.

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *