3 questions à Rikard Ekstrand des Harlem Hot Shots

By 0 No tags Permalink 1

Avant de rencontrer les membres des Harlem Hot Shots (HHS) en chair et en os, nous avons pu échanger avec l’un d’entre eux : Rikard Ekstrand. Enseignant, chorégraphe, membre des HHS depuis 2006 (soit plus de 10 ans!!), il est un danseur reconnu sur la scène swing mais aussi en dehors. Entretien.

Brotherswing – Rikard, parle nous des Harlem Hot Shots. A quel public votre show s’adresse t-il?

Rikard Ekstrand : Les Hot Shots sont un groupe qui est demandé pour les événements swing. Mais pas que, car nous nous produisons beaucoup en dehors de la communauté. Nous dansons, accompagnés par des orchestres pour de l’événementiel et des entreprises. Nous organisons nos shows à Stockholm et nous sommes très actifs artistiquement avec des vidéos et des productions de films. Le Chicago swing dance studio, dont nous sommes très proches et dont certains de nos membres font partie, organise des soirées, des cours, et est très actif dans la communauté lindy. Nous sommes vraiment dingues des danses swing et de la musique jazz sous toutes ses formes. Nous dansons énormément et essayons d’en apprendre le plus possible sur cette période et sur la culture swing.

Notre souhait est de répandre au maximum le Lindy hop, sa culture et les danses jazz auprès de nouvelles personnes. Mais aussi de faire connaître les origines et l’histoire de ce style de danse. Nos spectacles sont un mélange de notre invention et des hommages aux légendes de la danse : les Hot Shots de Harlem (ndlr : New-York). Nous essayons de faire de nos spectacles un écho à cette période et voulons garder ses stars de la danse et leur mémoire vivantes.

Brotherswing – Quels sont les plus beaux lieux (ou vos préférés!) où vous avez présenté votre spectacle? Que ressentez-vous sur scène?

Rikard Ekstrand : Nous avons plein d’excellents souvenirs mais un des moments dont nous sommes les plus fiers est lorsque nous avons présenté un hommage à Frankie Manning et aux Whiteys lindy hoppers, à l’Apollo Theater. Nous étions accompagnés par certains des meilleurs musiciens de New-York. Nous avons également eu de prestigieux spectacles à Stockholm dans des stades et pour la TV.

Se produire sur scène est un défi ; ça nous apprend énormément de choses. C’est un travail difficile, exigeant. On doit être courageux, concentré et en même temps on doit apprendre à gérer le stress et la nervosité autant que la dynamique de groupe, puisque nous travaillons trois jours par semaine ensemble. Quand on est sur scène et qu’on partage son art avec le public, on peut ressentir énormément d’énergie positive et notamment le sentiment d’avoir accompli quelque chose. Cette sensation d’appartenir à une équipe, c’est génial.

Brotherswing – Est-ce que vous avez préparé quelque chose de spécial pour le Swingin Paris?

Rikard Ekstrand : Je dois avouer que les plus petits événements et les spectacles pour des publics plus restreints ont quelque chose de spécial. Cela crée une ambiance et une énergie particulières que nous ressentons plus fortement. Aussi, le fait de présenter notre propre spectacle devant un public qui a choisi de venir pour nous voir, contrairement à des spectacles pour des entreprises, nous procure vraiment plus de fun et de joie. Les publics passionnés de jazz et de danse sont nos préférés.

Pour le show de ce week-end à Paris, nous avons préparé quelque chose de spécial. Nous avons inclus l’histoire du jazz français, évidemment ! Vous allez entendre des morceaux qui font de belles références à Paris mais aussi des pas de danse réalisés dans des films français.

Mais… ça… vous le découvrirez dans quelques jours

 

Propos recueillis et traduits de l’anglais par Elise Klein et Sara Bench

No Comments Yet.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *